La Propolis

PROPOLIS : UN NOUVEAU PRODUIT ?

Oui, un nouveau produit... depuis cinquante millions d’année ! Car la propolis est un ensemble de substances résineuses, gommeuses et balsamiques, récoltés par les abeilles sur les bourgeons de plusieurs arbres, principalement le peuplier et le bouleau.

Les autres espèces productrices de la propolis sont l’aulne, le pin, l’épicéa, le sapin, la prunus, le frêne, etc...

La qualité de la propolis, ses propriétés physiques, chimiques (y compris thérapeutiques) varient selon sa provenance.

Dans la ruche, elle sert à colmater les fissures, à réparer, vernir et désinfecter les surfaces internes des alvéoles avant la ponte, à momifier les cadavres des intrus, tels que les petits rongeurs, le sphinx à tête de mort. Cette "momification" ou "embaumement" empêche tout processus de putréfaction à l’intérieur de la ruche.

En résumé, la propolis aseptise la ruche, créant un environnement défavorable au développement des bactéries, champignons, levures, moisissures et parasites.

Depuis que les hommes élèvent les abeilles, ils se sont servi d’une manière empirique de la propolis et l’ont ainsi reconnue comme une substance active.

HISTORIQUE

L’utilisation de la propolis en médecine populaire remonte à des temps immémoriaux.

Les Egytiens l’utilisaient il y a 6000 ans en médecine, mais aussi pour momifier les cadavres.

Les Grecs s’en servaient pour activer la cicatrisation de leurs plaies et pour fabriquer un parfum merveilleux appelé polyante. Aristote la considérait d’ailleurs comme un remède "aux affections de la peau, plaies et suppurations".

A Rome elle se vendait plus cher que le miel. Chaque légionnaire romain en possédait, parâit-il une petite quantité sur lui au moment des campagnes militaires.

Pline disait d’elle "qu’elle retirait les aiguillons, elle réduisait les enflures et ramolissait les durcissements de la peau. Elle diminuait les douleurs nerveuses, guérissait les ulcères, les abcès, les furoncles souvent incurables".

Les Incas l’utilisaient contre "les infections qui faisaient monter la fièvre".

Les Géorgiens (ex URSS) l’utilisaient contre les inflammations de la cavité buccale et les caries dentaires.

Dans la médecine populaire russe on confectionnait des onguents à base de propolis pour traiter certaines maladies.

En France, au XVII siècle, elle est mentionnée drogue utilisée pour les plaies.

En Allemagne, on confectionnait des remèdes : la pommade pour plaies ou propolis des abeilles, guérissait sûrement les cancers, ulcères, eczémas, éruptions. Prix 2 marks (une publicité dans un journal de 1900). Au début de notre siècle, sa popularité augmente énormément, puisque pendant la guerre des Boers, elle est presque exclusivement employée pour guérir les plaies des bléssés (Parvel). A cette époque, on ignorait bien évidemment les antibiotiques et l’emploi de la propolis placé directement sur les plaies, à évité les infections de blessés.

Pendant la deuxième guerre mondiale, elle a été utilisée avec succès dans les cliniques soviétiques.

Au cours de l’histoire la Propolis a également fait preuve de son efficacité dans la médecine vétérinaire.

ACTUALITE

Les usages courants en médecine humaine se sont transmis jusqu’à nos jours. Durant ces trente dernières années, des recherches analytiques, pharmacologiques et cliniques ont été effectuées.

En 1960, Pierre LAVIE (France) met en évidence les propriétés antibactériennes de la propolis vis-à-vis de plusieurs germes. Des chercheurs du monde entier se penchent sur la propolis. Ses propriétés biologiques sont confirmées in vitro et in vivo, de nombreux essais cliniques sont réalisés. Les scientifiques vont plus loin : ils déterminent la composition chimique de la propolis et isolent les principes actifs responsables de ses activités thérapeutiques.

COMPOSITION CHIMIQUE DE LA PROPOLIS

La plus récente publication réalisée par l’institut IBRA (U.K.) qui centralise les recherches du monde entier sur les produits apicoles relève 149 constituants de la propolis (Eva Krane et Walker 1987).

Retenons parmi ces constituants la liste des principes actifs essentiels :

  1. FLAVONOIDES : galangine, pinocembrine, chrysine, quercetine
  2. ACIDES AROMATIQUES : benzoïque, férulique, cinnamique, p-coumarique, caféique.
  3. COUMARINE et ESCULETOL
  4. HUILES ESSENTIELLES : guiaol, eugénol, anéthol, inène etc...
  5. OLIGOELEMENTS : Mg, Zn, Al, Mn, Fe, Cu, Si, Sn, Ni, etc...
  6. VITAMINES : B1, B2, B6, PP etc...

Le groupe de flavonïdes attire nitamment l’attention, car les travaux réalisés sur ces constituants de la propolis ont montré qu’ils possèdent des propriétés biologiques remarquables.

Ainsi la galangine et la pinocembrine sont des substances antimicrobiennes et antifongiques (Villanueva, France, 1969).

La quercetine et la kaempféride ont une action antispasmodique deux fois plus forte que celle de papavérine (Shibata, Japon 1960).

Les acides aromatiques possèdent aussi des propriétés thérapeuthiques. Ainsi, pour l’acide benzoïque et caféique et leurs esters, des propriétés antibactériennes et antifongiques ont été mis en évidence en test comparatif sur les antibiotiques classiques (Metzner Berlin 1978).

L’acide caféique et ses dérivés participent à une puissante activité antivirale (Konig, Dustmann RFA 1986) sur Herpès 1, Herpès 2 et Herpès Zoster. L’association de la gelée royale et de la propolis en faible dose immunise l’organisme humain sur le virus influenza – (Filipic, Likar et col Slovénie 1978) dans les proportions de 92%.

Il ne faut également pas oublier que certains constituants, dont les huiles essentielles confèrent à la propolis des propriétés anesthésiques locales.

Le mélange spécifique des constituants de la propolis concourt à un effet synergique global, ce qui pourrait mieux expliquer ses propriétés biologiques.

PROPRIETES BIOLOGIQUES DE LA PROPOLIS

1 - PROPRIETES ANESTHESIQUES LOCALES

L’activité anesthésique locale de la propolis est très puissante.

Résumons-la avec deux exemples :

  • Une étude expérimentale effectuée par Prokopovitch en (URSS) en 1957 sur la cornée de lapin atteste que l’activité anesthésique locale de la propolis est trois fois plus grande que celle de la cocaïne et 52 fois plus fortexxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
  • Frenkel (URSS) démontre, à partir de ses interventions cliniques que l’effet anesthésiques d’une solution de propolis (10% à 30% est analogue à celui de la cocaïne, sans pour autant avoir des répercussions postopératoires. Il utilise la propolis en anesthésie lors d’interventions chirurgicales au niveau du nez et de l’oreille, en chirurgie dentaire et stomatologie.

2 - PROPRIETES ANTIFONGIQUES

En partant de la constatation que dans la ruche on ne rencontre ni levure, ni moisissures, on pouvait supposer les propriétés antifongiques de la propolis. Cizmarik et Trupl (Slovaquie – Bratislava 1975) ont été étudié l’activité de la propolis sur différentes levures, notamment sur le genre CANDIDA. Il en résulte de leurs expériences que la propolis exerce une inhibition sur les levures pathogènes

SPECTRE ANTIFONGIQUE DE LA PROPOLIS
(d’après Cizmarik et Trupl)

MICROOGANISMES CMI CMF
Candida albicans0.25 - 0.500.50 - 1.00
Candida tropicalis0.25 - 0.500.50 – 1.00
Candida pseudotropicalis0.50 – 1.000.50 – 1.00
Candida parapsilis0.500.50
Candida guilliermii0.25 – 0.500.50
Candida pulchea0.500.50
Candida stella0.500.50
Candida utilis0.501.00
Candida crusei0.251.00
Torulopsis glabrata0.25 - 0.500.25 - 0.50
Torulopsis globosa0.25 – 0.500.50
Torulopsis holmii0.25 – 0.500.50 – 1.00
Torulopsis molischie0.250.50
Trichosporum infest0.25 – 0.500.50

CMI = Concentration minimale inhibitrice en % de la solution à 7% de propolis
CMF = Concentration maximale fongicide en % de la solution à 7% de propolis

3 - PROPRIETES ANTIBACTERIENNES

L’activité antimicrobienne de la propolis a été mise en évidence par de nombreux chercheurs (Kivalkina URSS 1948, Lavie France 1960, Lindenfelser USA 1967, Metzner RFA 1978).
Les germes les plus sensibles à l’action de la propolis sont les bacilles gram positif et acido résistants ainsi que les coccis gram (même tableau)

SPECTRE ANTIBACTERIEN DE LA PROPOLIS
(d’après Lindenfelser)

MICRO ORGANISME Souche NRRL N° Nombre d’échantillons de Propolis dont la CMI est
En u/ml
BACILLES GRAM POSITIF < 1010-100<100
Bacillus brévisB18741131
Bacillus cereusB18771104
Bacillus megatheriumB9380114
Bacillus polymixaB6940114
Bacillus pumilusB1875078
Bacillus sphaericusB18760123
Bacillus subtilisB765078
Callumonas fimiB4075100
Nocardia globerulaB13060150
 
COCCIS GRAM POSITIF
Leuconostoc mesenteroïdesB512F078
Micrococcus lysodeikticusB2870105
Sarcina luteaB10180015
Staphylococcus aureusB313096
Streptoccus faecalisB5370114
 
BACILLES GRAM NEGATIF
Aerobacter aerogenesB1990015
AlcaligenesB9620015
Bordetella bronchisepticaB1400015
 
Escherichia coliB7660015
Proteus vulgarisB4170015
Pseudomonas aeruginosaB130015
 
BACILLES ACIDO-RESISTANTS
Mycobacterium fortuitum B21450150
Mycrobacterium phleiB6100123
Mycrobacterium smegmatisB612096
MycobacteriumB6920105

Les expériences cliniques qui ont suivi ont montré entre autre l’éfficacité de la propolis dans le traitement :

de l’oto-rhino-laryngologie, - des pharyngites chroniques, des pneumonies non spécifiques, de l’asthme , de bronchite, de l’inflammation du vagin et du col de l’utérus…(Symposium d’Apithérapie 1978, 1988 Portoroz)

4 - PROPRIETES ANTIVIRALES

Bien que les travaux dans ce domaine soient moins nombreux, les recherches effectuées sur la maladie virales des plantes, ainsi que sur certains mammifères démontrent une nette activité antivirale de la propolis notamment vis-à-vis du virus d’herpes des vertébrés (Boznjanski, Kosljarova 1972, Boheme, König et Dustman RFA, 1985)

Une assez importante activité antivirale a été observé sur l’Hépatite B en clinique de maladie virale à CELJE 6 slovénie (1974/à CELJE 6 slovénie (1974/78 (Krk, Lesnicar, Cvitan et Col)

5 - PROPRIETES CICATRISANTES

L’effet cicatrisant de la propolis utilisée depuis l’antiquité est confirmé d’une manière scientifique de nos jours. Les travaux de Scheller (Pologne 1977) in vito, sur une couche de cellules, démontrent que la propolis stimule et favorise la régénération des tissus, accélère les mitoses et intensifie le métabolisme cellulaire. Les travaux Scheller in vito sur des animaux démontrent également l’inluence de la propolis sur la régénération tissulaire dans le cas des blessures provoquées artificiellement. De nombreux essais clinique ont été éffectués pendant dix ans à l’hôpital central russe dans le traitement de brulures (Atiassov 1975).

6 - AUTRES PROPRIETES

La complexité de la composition chimique de la propolis ne permet pas encore d’appréhender tous les mécanisme de l’activité biologique, comme dans le cas du suivi d’une simple molécule chimique, mais des essais cliniques ainsi que des expériences in vito mettent également en évidence d’autres propriétés.

A noter

  1. Proprietes immunologiques
    La propolis augmente le nombre des anticorps ainsi que la résistance de l’organisme à l’infection (Giurgea Roumanie 82, Borovnik, Kancler Maribor Slovénie 1984, Osmanagic Sarajevo 1978)
  2. Propriétés antiparasitaires
    La propolis est capable de détruire le trichomonas vaginalis (Suchy Pologne 1981, essais in vivo et in vitro, Likar Filipic 88 Slovénie)
  3. Propriétés antiinflammatoires et antirhumatismales
    La propolis a une action antiinflammatoire certaine (Zielonka Pologne 1986) Lunder Ljubljana 1980,Rodeljubijana 78 et 1988 essais sur les brulures d’origine radiothérapeuthiques. Les expérimentations cliniques montrent les effets bénéfiques de la propolis dans le traitement de certaines maladies rhumatismales.

TOXICITE DE LA PROPOLIS

L’utilisation très répandue de la propolis dans la pathologie humaine et vétérinaire démontre d’une manière générale sa parfaite innocuité pour l’organisme humain ou animal dans les doses raisonnables.

Des expériences au long court ont été effectuées en Roumanie et en ex. Yougoslavie (Lebeda Nis 1976 – Essais de toxicité chronique de la propolis sur les rats blancs) afin d’étudier la toxicité de la propolis dur l’organisme animal. Les résultats des deux expérimentations convergent vers la même conclusion : la propolis n’est nullement toxique, elle est sans effet néfaste sur la structure cellulaire des organes et engendre aucune transformation néoplasmique.

SPECIALITES A BASE DE PROPOLIS

Les spécialités en forme de compléments alimentaires à base de propolis aujourd’hui sont nombreuses, surtout dans les pays de l’Est Européen et de l’Europe Centrale. Beaucoup de pays occidentaux développent d’importantes recherches ayant pour but l’obtention de nouveaux produits à base de la propolis – soit en forme de compléments alimentaires ou en produits d’hygiène buccale et hygiène de la peau, car c’est ici que la propolis à montré les meilleurs résultats cliniques.

En France, malgré les travaux de Pierre Lavie et Rémi Chauvin, les médecins ont bien souvent ignoré la propolis et ceci pour des raisons principales :
La qualité de la propolis varie suivant son origine géographique, cela peut entrainer une inconstance dans sa composition chimique, ayant pour conséquence une activité thérapeuthique variable.

Les formes de présentations en vue de consommation ou de l’utilisation n’ont pas été toujours mieux adaptées et présentées souvent en forme de propollis brute à mâcher sans aucune purification avec tous les risques que comporte la propolis brute, car souvent dans cette masse, il est possible de trouver encore les ailes, morceaux de bois et même les dards pouvant provoquer des graves allergies.

En effet certaines méthodes de la purification de la propolis et les solvants utilisés pour son extraction etc..., peuvent nuire, voir même détruire une grande quantité de principes actifs de cette substance biologique.

En s’appuyant sur les dernières perfections et les découvertes en vue de bonne extraction de la propolis en éliminant la totalité des cires et les impuretés d’origine animale les Laboratoires APIPHYT vous proposent maintenant une propolis standardisée obtenu par les méthodes adaptées à ses propriétés, répondant ainsi à des critères biologiques constants.

Un mélange de propolis provenant de toutes les régions françaises (les lots de propolis brute ne dépassant pas plus de 3 kg par producteur de chaque région) permet de proposer après l’extraction une matière première de composition chimique et surtout d’efficacité biologique constante.

Une seule extraction annuelle permet de garantir pendant toute cette période les produits finis garantis en vue d’avoir le même pourcentage de substances actives c’est à dire de flavonoïdes et de phénols

L’extraction de la propolis par la méthode physique (température ambiante) à l’ultra-son permet de conserver intactes les principes actifs donc ses propriétés biologiques.

Une analyse d’activité biologique – antibiogramme sur plaque sur les souches après chaque extraction permet de déterminer l’activité de matière première et de ce fait il est possible de voir immédiatement quel sont les quantités nécessaires rentrant pour la préparation de compléments alimentaires ou de produits d’hygiène.

A partir d’une telle matière première fiabilisée à un niveau diététique irréprochable, nos laboratoires ont conçu une très large palette de compléments alimentaires et d’hygiène pouvant satisfaire n’importe quel consommateur car ils peuvent dire que la collaboration scientifique avec les chercheurs de l’institut de microbiologie de la faculté de Médecine de Ljubljana et particulièrement avec Prof. Filipic garantissent aux préparations une qualité inégalée.

 
03 83 32 18 33
Paiement sécurisé : Mastercard Visa Carte Bleue Logo PayPal standard